HISTOIRE

Sylvain Jean-Mairet 1805-1890

HISTOIRE

Sylvain Jean-Mairet 1805-1890

Sylvain Jean-Mairet - Maître horloger depuis 1824

Maître horloger depuis 1824

Sylvain Jean-Mairet né le 5 février 1805 dans les montagnes neuchâteloises au Ponts-de-Martel, décéda le 12 juillet 1890 à Thielle dans le canton Neuchâtel. Sylvain fut un horloger-chronométrier suisse célèbre. Il fut réputé dans la fabrication d’échappements à ancre et la création de montres de poches de précisions ainsi que des chronomètres. Il se perfectionna dans diverses pièces d’échappement et inventa un double remontoir (à double tige). En 1824, 1862 et 1867, c’est le succès, les travaux de Sylvain furent récompensés. Les montres de poches de précision et chronomètres ont reçu des hautes disctinctions horlogères.

Orphelin, il est élevé par son oncle et disciple Frédéric-Louis Favre-Bulle, qui est lui-même horloger et qui le forme à la chronométrie de marine. En 1824, Sylvain obtient une médaille d’or pour son premier chronomètre à l’Exposition agricole et industrielle de Berne. De 1831 à 1834, il se perfectionne à Londres, où il lie des relations indispensables, notamment avec l’horloger James Ferguson Cole. Il est aussi connu pour avoir fabriqué des montres pour Hunt & Roskell mais travaillera principalement avec Benjamin Lewis Vulliamy. Sylvain Jean-Mairet deviendra l’un des meilleurs horlogers du Locle. Il a souvent créé les montres selon ses propres plans. Il réalisa également des échappements à levier pour Ulysse Nardin et Baudin Frères. La réputation de ce chronométrier se fonde en particulier sur la fabrication de montres de précision de grande qualité et doté d’un système thermométrique Réaumur.

De retour au Locle, il innove dans la disposition des calibres de chronomètres. Juré à l’Exposition universelle de Londres en 1862, médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris en 1867. Membre de la commission de l’Observatoire de Neuchâtel. Paul-David Nardin utilisera des mouvements de Sylvain Jean-Mairet pour fabriquer ses premiers chronomètres de marine.

Echappement à ancre de Sylvain Jean-Mairet